Pour le dire

Vous suivez cet utilisateur Inscrite Il y a 1 an 4 critiques Ajouter cet utilisateur
Ses critiques



Vous êtes du même avis que "Pour le dire" et souhaitez être tenu informé
de ses prochains commentaires, Ajoutez cet utilisateur et Suivez-le.

Ses critiques



Improvisation: Les Instantanés

-Un duo qui fonctionne
8/10

Laurent Pit et David Baux possèdent tous les codes d'un duo qui fonctionne : des caractéristiques physiques bien distinctes, la sensation d'un humour nerveux pour l'un et élimé pour l'autre, et un gout partagé pour le burlesque. Difficile donc, de critiquer cet exercice tant il se renouvelle en permanence, si ce n'est de juger la capacité de nous emmener dans des univers loufoques à partir d'un rien. Une idée, une brève seconde de mise en situation, l'un enchaîne et l'autre écoute : le jeu peut commencer. Une découverte, donc, et un réel plaisir à la clé. Bien heureux étions-nous de découvrir un duo d'improvisation qui ne laisse aucun temps morts et occupe l'espace jusqu'au plateau réservé aux spectateurs. Nous rions franchement, nous étonnons sans cesses des thèmes amenés implicitement par le public, et la proximité d'un café théâtre donne tout le charme à un duo carburant par la complicité de son public. A voir. Critique entière : Pour le dire
# écrit Vendredi


One man show: Sixsous dans Voyage Voyage

-Merci Sixsous !
9/10

Quand les lumières s'allument sur la scène du haut du Complexe, que l'on sent intimiste et familière tant pour le public que pour le comédien, nous nous attendons à ce que la magie opère directement. Et par magie, nous entendons le rire. N'est-ce pas le propre d'un one man show ? Ainsi, Sixsous arrive avec un personnage déjanté, atypique et foncièrement attachant. Il a fait le tour du monde, et il vient nous le raconter. Son mort d'ordre : les blagues piquantes. Car aucune région du monde n'est à l'abris d'un cliché confirmé ou d'une anecdote sulfureuse. Souvent, ce sont les deux qui pimentent ses histoires aux parfums des Indes, aux saveurs épicés ou aux embruns méditerranéen. Sixsous a l'art et la manière de faire vibrer ses histoires, à travers des instruments minimalistes, telle qu'une pancarte brimbalante aux allures de boussole du monde, d'un gigaphone rafistolé avec plusieurs bouts de scotchs différents ou d'une guitare qui, à la voir et à l'entendre, traversa un bon bout de chemin avec lui. Mais si ces accessoires donnent du corps à la mise en scène, l'élément le plus étonnant reste tout de même Sixsous. Ces façons qu'il a de transformer ses traits de visages façon The Mask pour incarner au mieux ses personnages (bonus pour l'anglais) ou de faire valser les critiques en les agrémentant de bon sentiment lui ôtent toutes mauvaises intentions ou vulgarité. Savoir se moquer, c'est tout un art. Et lui le fait divinement bien. Puis Sixsous nous offre une autre palette de son jeu : la sensibilité. De pays en pays, nous en oublierons presque qu'il faut aussi rire de la France, de ses malheurs, pour en percevoir, aussi, la beauté. Cette belle France, un peu arrogante, un peu coincée, que l'on peine, pourtant à détester. Voyage Voyage nous conte des milliers d'aventures pour nous recentrer sur le principal : nous autres, habitants fortunés, devons apprendre à nous étonner. Sans cesses. Comme un globe-trotteur à l'étranger. Ne retenir que l'essentiel et se rappeler, que malgré la crise, malgré Daesh, on peut encore rire de tout.
# écrit le 11/10/17


One Woman Show: Lisa Chevallier dans Trop conne, trop conne

-Quelle fraîcheur !
8/10

Lisa est une jeune femme pleine d'énergie, aux idées qui fusent et à l'esprit libre. Si bien qu'après des années à suivre les rangs, elle décide de monter un spectacle, son spectacle. Et quel meilleur spectacle que celui de sa propre vie. Trop conne, trop conne retrace les déboires de Lisa à travers des phases épiques et dramatiquement drôles de son parcours. Lisa est une fille de son temps, qui rêve d'amour, de reconnaissance et de licorne. Elle décortique certains vices avec beaucoup de fraîcheur. Blonde excentrique et rêveuse, bravant les tabous et autres mésaventures, tout son personnage s'imprègne d'une sensibilité qui nous amène là où elle le désire. Lisa nous prouve au fil de son spectacle ses qualités d'improvisation, n'hésitant pas à surenchérir certains commentaires du public et à jouer avec eux. Elle s'attache à certaines personnalités atypiques de son public ou à celles désignée par le destin du premier rang, et créé ainsi une atmosphère intimiste dans laquelle tout est permis. Les interactions font partie intégrante du spectacle et construisent ainsi le caractère un peu naïf mais impétueux de Lisa. C'est un régal que de passer cette heure avec Lisa comme compagnie. Entre surprises et thématiques un peu barrées, elle nous promène entre ses personnages aidée par une diction parfaitement maîtrisée. Par quelques figures de style et des jeux de mots cinglants, elle affine audacieusement la (fausse) conne qui règne en elle. De quoi voter pour elle. Lisa, pour moi, vous êtes la reine, mais pas des connes.
# écrit le 11/05/17


Comédie: Bienvenue dans la coloc

-Très bonne soirée !
8/10

Les scénettes se rythment à la cadence des personnalités de chaque coloc. La qualité de la pièce se résume en cela : il n'y a aucun temps mort. La musique ne meuble pas mais accompagne, pimente les transitions.Yohan Genin utilise de la musique pop pour nous amener davantage dans l'univers frais et coloré de ces cinq complices. Le propriétaire apporte une touche supplémentaire de burlesque, incarnant un quarantenaire n'assumant pas son âge et son récent divorce. Un homme qui se perd aussi dans des histoires pas toujours réelles. Ce comique de caractère dévoile peu à peu ses fissures, amenant un personnage touchant par son manque de confiance en soi - qui devrait être l'apanage des jeunes colocataires -. Les comédiens portent en eux une sympathique prestance, grâce à la proximité qu'impose café théâtre d'une part, mais également par leurs sourires, leurs regards, qui nous donnent l'impression d'avoir nous aussi un pied dans cet appartement déjanté. Les interventions sont toujours justes et subtiles, et évitent le sur-jeu parfois nécessaire dans des pièces courtes où chaque personnage doit clairement exprimer son rôle. Dans Bienvenue dans la coloc, les rôles sont plus complexes, plus sensibles. Certains se révèlent et d'autres tombent de leurs piédestal. Et comme dans la vie, on remonte grâce à ceux qui nous accompagnent au quotidien. Heureux qui comme les colocs ont fait ce beau voyage. Clara - Blog "Pour le dire".
# écrit le 20/12/16




Recherche avancée

Le
Heure de la Séance:

Prix souhaité :

Type de sortie :

Titre d'événement :

Artistes :

Capacité de la salle:


Nom de la salle :

Ville ou code postal :

Type de Public :

plus de critères
Trier les résultats par :




Les Thématiques